lundi 14 avril 2014

Géographie des pays émergents - version 2018

et 
carte bilan (lien)


QUE SONT LES PAYS EMERGENTS ? (Introduction - 1/10)
  • Les repères historiques parfois inopérants (colonisation/décolonisation, guerre froide). Au XXème siècle, le Brésil conquiert son espace (lien).
  • Des pays - parfois - directement issus de vieux empires, comme l'Inde (lien). En 1947, lorsque les Britanniques abandonnent le sous-continent (lien), une partition s'opère, qui révèle les fractures internes accentuées par la mise en valeur du territoire. Emergence = revanche sur l'histoire ?
  • Des pays neufs ont cessé d'être classés comme émergents... Pourquoi ? Le Japon ouvert depuis l'ère Meiji (lien) garde des caractéristiques émergentes, et pourtant... (lien)
  • La mondialisation conduit-elle forcément au triomphe des valeurs occidentales (développement des villes, respect des droits de l'homme, démocratie) ? Pour le cas de la Corée du Sud, combien de contre-exemples (lien) ?
  • La hiérarchie des métropoles mondiales connaît un profond bouleversement : Shanghai et Guangzhou sont les deux agglomérations les plus peuplées du monde

IMMENSITES TERRITORIALES (in)EXPLOITABLES (2/10)
  • Le potentiel correspond à celui d'Etats-continents, dépendant de la pluviométrie (lien), de la proximité du littoral et de la richesse pédologique. Au Brésil : dès les 1970's - lien - et maintenant (lien). Mais il y a diverse façon de le faire fructifier (ou de le laisser se dégrader) !
  • Exode rural combattu au nom des idéologies et productivisme
    • Il faut attendre la rénovation instaurée par le régime vietnamien (= Doi Moi) pour que le secteur agricole cesse d'employer la majorité des actifs : dans les années 1990 (lien). 40 % des actifs travaillent dans l'agriculture au Vietnam (carte)… Le boom du panga, illustre le développement de la filière agro-alimentaire (lien).  
    • La Chine (37 % d'actifs) paie toujours les conséquences du Grand Bond en avant (lien) et du maoisme autarcique (carte). Le permis intérieur (hukou) force les paysans à devenir mingongs s'ils souhaitent partir travailler en ville. Depuis, l'agriculture intensive s'est renforcée : exemple dans le blé (lien) et le riz (lien). Avec la dégradation du potentiel agraire (lien), les Etats favorisent l'extension des SAU, au détriment des populations locales (ex. Mongolie intérieure - lien).
  • Agricultures exportatrices adaptées aux marchés internationaux et déclin des cultures traditionnelles
    • En Ethiopie, la part des actifs vivant de l'agriculture (carte) dépasse les deux tiers; celle-ci est encore en bonne partie vivrière (lien). La maîtrise des nouvelles semences augure d'une hausse de la productivité (lien) : encore faut-il que les pays importateurs n'augmentent pas les taxes d'importation (lien) et que les pays concurrents laissent une place (café). 
    • Sur le continent latino-américain, on trouve en Bolivie et au Pérou, le succès récent du quinoa (lien). Mais au Mexique, les cultures de drogue maintiennent l'illusion d'un développement rural (lien)
  • Déséquilibres territoriaux. 
    • Avec la Thaïlande, l'Indonésie produit plus de la moitié de la gomme mondiale : le groupe Michelin y a bâti sa empire (lien).
    • Avec la Malaisie, le boom agro-industriel de l'huile de palme : entre les années 1970 et aujourd'hui (carte bilan). La production a métamorphosé l'économie locale à Sumatra (lien).
    • Ces cultures intensives concurrencent la riziculture avec des conséquences sur l'alimentation (lien)
  • Risques naturels, de la catastrophe exceptionnelle aux désastres climatiques saisonniers (Mousson) En Inde (carte), les précipitations sont généralement importantes (lien), mais mal réparties dans l'année (lien). La Révolution verte (lien) laisse entier le problème des petits propriétaires terriens endettés : exemple de l'Etat du Maharashtra (lien).
  • Hier la révolution : de l'Inde au Brésil...

PRESQUE INDUSTRIELS, BIENTOT TERTIAIRES (3/10)
  • Gaspillage - ou exploitation ? - des ressources naturelles. Le prix des matières premières sert de toile de fond. 
    • En Afrique du Sud (carte et géologie), le secteur minier structure l'histoire du pays depuis l'installation des Britanniques (lien). La richesse des ressources dépend en partie des prix internationaux (lien), stabilisateur de l'économie y compris après l'abandon de l'Apartheid : malgré les grèves de 2012 et les revendications sur la répartition des emplois et revenus miniers, le secteur pâtit de la baisse des prix (lien). Le président Cyril Ramaphosa a annoncé une politique de modernisation et de soutien (lien).
    • En Russie, l'économie s'adapte aux fluctuations des cours des hydrocarbures, confrontée aux contraintes physiques dans les régions les plus prometteuses : nord-Sibérie (carte).
  • Des puissances énergétiques. Au coeur du projet nationaliste (autarcique ?), l'extraction de matières premières passe par l'examen de toutes les zones possibles: sous-sol, plate-forme continentale ou régions sensibles :
    • A l'instar de la Chine, 4ème pays producteur, les ressources en hydrocarbures ne sont pas suffisantes (200 millions de tonnes extraites en 2016) : exemple du Xinjiang (carte / lien). 
    • L'hydroélectricité a représenté une étape préliminaire, à Itaipu (carte / lien) ou sur le Changjiang, aux Trois-Gorges (carte / lien). Le nucléaire a été laissé de côté en Afrique du Sud (lien).
  • Des activités industrielles, polluantes et dangereuses (dédaignées par le Nord). La dé-mondialisation n'est pas pour aujourd'hui (lien) ! 
    • Au Vietnam, il a fallu digérer (lien) la réunification Nord/Sud et la guerre avec la Chine (lien) pour lancer la politique de rattrapage des PDEM : les atouts sont réels (lien)… Les Français tentent de profiter de l'ouverture économique (lien) !
    • En Chine, l'heure est à la dépollution (lien), à l'arrêt du charbon et au recyclage (lien)...
  • La main d'oeuvre bon marché (suite et fin ?) Il n'y a rien de tout à fait nouveau, si l'on scrute le cas du développement industriel (en particulier dans le textile) de Bombay et ses transformations récentes (lien). 
    • Dans les constructions navales, l'activité hier florissante (lien) décline peu à peu... au profit du Bangladesh (lien). 
    • A Pattaya, en Thaïlande, l'industrie du sexe née au cours de la guerre du Vietnam est menacée par la concurrence cambodgienne (lien).
  • Des produits concurrentiels. L'Occident dépassé : la crainte est compréhensible si l'on juge le potentiel aéronautique brésilien (lien), les nouvelles technologies indiennes à Bangalore (lien), le poids du géant Foxconn (lien) Sans parler de l'homme le plus riche du monde, un Mexicain (lien)... Mais il y a une différence entre concurrence économique et menace géopolitique : exemple du porte-avions chinois (lien).

URBANISATION et METROPOLISATION (4/10)
  • La littoralisation (lien) résulte de l'accentuation des déséquilibres territoriaux à l'intérieur des pays industrialisés (lien).
    • Base de départ avant de devenir territoire plus récemment mis en valeur... Le Guangdong (carte) - vieille province impériale - connaît dès le XIXème siècle une croissance économique combinée avec une reprise de l'émigration (diaspora). 
      • L'embouchure de la Rivière des Perles (carte) concentre les activités et l'ancienne zone économique spéciale de Shenzhen (lien), devenue l'une des métropoles les plus dynamiques du pays (lien). 
      • Les délaissés ne se comptent plus (lien). Jusque sur l'île d'Hainan (lien).
    • Un long processus de développement littoral au Brésil qui se joue de l'essentiel du territoire intérieur et/ou septentrional (lien) s'organise en fonction ou avec deux métropoles. Rio et Sao Paulo (fiche) attire industries et services au fur et à mesure que la ville se développe (lien) : finie l'exclusivité de l'or et du café (lien)
  • Les noeuds de communication (lien) confortent par définition les atouts du site et de la situation.  Ils accentuent (transport individuel et collectif) les écarts entre populations en fonction de la richesse
    • En Afrique du sud, les transports en commun ont servi à matérialiser la ségrégation, et répondent aujourd'hui à un objectif contraire (lien). Contexte (lien).
    • Le nœud de Mexico, symbole d'un développement centré sur une seule région métropolitaine. L'extension de la ville se fait sans contrôle réel des autorités (lien). La régulation est tardive (lien) dans un contexte de risques naturels (lien).
  • Le rôle de l'Etat / Villes délaissées et villes-capitales : 
    • Reliques de l'époque coloniale - comme Salvador de Bahia (lien) - et/ou de l'exploitation des matières premières - comme San Luis de Potosi (lien). 
    • Les capitales changent parfois, de Hue (lien) à Surabaya (lien). L'abandon de Nankin s'explique par un rejet historique (ville des Ming), idéologique (Chang Kai-sek) et nationaliste (lien)
    • Elles peuvent rester à un stade embryonnaire - comme La Plata (lien et carte) - ou intermédiaires comme à Brasilia (lien) ou à Bloemfontein (lien). 
  • Des mégapoles apparemment désordonnées. 
    • Faut-il incriminer la faiblesse de l'Etat par l'absence de planification efficace : exemple à Alger , sans schéma d'urbanisme depuis 35 ans (lien)? 
    • L'habitat informel ne disparaît pas. Il se métamorphose - à Bombay-Dharavi (lien) - ou se déplace : à Sao Paolo. Dans ce dernier cas, la coupe du monde de football accélère le processus (lien).
  • Une classe moyenne homogène qui vit à l'américaine : destin collectif ?
    • à Mexico, dans la zona esmeralda. La société de consommation s'y est installée, pour le meilleur et pour le pire. En terme d'enseignement supérieur (lien), les pays latino-américains comblent leur retard. Le retour des émigrés pose de nombreuses questions (lien). 
LES DEFIS (5/10)
  • Les inégalités sociales et la redistribution bloquée des richesses apparaîssent au moins sur deux dossiers brûlants. 
    • L'économie informelle produit des circuits parallèles et des cartels/élites parasites : exemple dans un Mexique gangrené par l'argent de la drogue (lien) mais visité par un hôte de marque (lien). La zone d'échange nord-américaine (dont les films Traffic et Sicario se font l'écho) s'avère particulièrement sensible. En 2016, 23.000 Mexicains sont morts dans une guerre civile qui ne dit pas son nom (lien).
    • La défense de l'environnement  (carte) - qui se base sur une analyse incontestable des dégradations (dégradation des plages, des eaux courantes, recul de la forêt) - prend les formes d'une éradication des poches de pauvreté urbaine : or deux millions d'habitants dans mille favelas ne peuvent être négligés à Rio de Janeiro (lien).
  • Les tensions sociales aux racines anciennes.
    • Dans le cas de l'Indonésie, elles ont abouti à l'indépendance d'une ancienne province, le Timor oriental, devenue finalement indépendante (lien). Tandis que le radicalisme menace toujours à Sumatra (lien), le gouverneur de Jakarta part en prison pour blasphème. Le nationalisme xénophobe triomphe à Java (lien).
    • L'Inde, doit elle affronter le défi de la remise en cause des castes. En 1950, Gandhi fixait des objectifs ambitieux (lien)... Etait-ce pour voir triompher le BJP (lien) ?
      • Une organisation pyramidale redynamisée par le colonisateur, au coeur du projet politique nationaliste (lien).
      • Les Valmikis, sous-caste spécialisée dans le ramassage des déjections, caractéristique des blocages de la société indienne (lien).
  • Le vieillissement démographique accéléré par les politiques publiques, avec d'importantes disparités entre grands pays émergents, l'Inde occupant une place à part. 
    • En Russie, le taux de fécondité connaît un léger regain après une décennie catastrophique (lien). La pyramide des âges retranscrit les effets de cette dénatalité (lien). En fin de compte, la population russe décroît et vieillit (lien) : s'y ajoute la surmortalité masculine liée aux tabac et alcool (lien) ou aux accidents de la route (lien)
    • Plutôt que les conséquences bien connues de la politique de l'enfant unique en Chine, on peut évoquer les conséquences de la légalisation des techniques médicales : un féminicide menace directement la société indienne (lien), de la même façon que le sida l'Afrique du Sud : un cinquième de la population est séropositive (lien), avec un retard pris par les pouvoirs publics (lien)…  
  • Pour quels Etats ? Abandon de l'Etat-providence ou progrès de la démocratie (selon les observateurs). 
    • En Chine, les entreprises publiques forment la colonne vertébrale de l'économie (lien).  
      • En 2013, une cinquantaine de sociétés chinoises d'Etat étaient parmi les 500 plus grandes entreprises mondiales. Elles bénéficient d'un soutien continu, avec des prêts avantageux, un accès aux marchés publics (lien).
      • Les autorités annoncent des réformes, mais les 2/3 des 150.000 entreprises publiques ne sont pas détenues par l'Etat; le montant de leur endettement dépasserait le PIB chinois (115 %). Dans le nord-est industriel déclassé (Dongbei), sous emploi et surcapacités sont courants, comme les entreprises zombies; régions et municipalités achètent ainsi la paix sociale (lien)  
    • L'enrichissement personnel comme seul ciment collectif ? Pour Murong Xuecun, "Il faut un remède à la Chine" (enquête sur les gangs pyramidaux). Les diplômés sans relations et les salariés sans qualification restent sur le bord de la route (lien), en attendant une retraite au rabais (lien) mais officiellement assurée (lien). En attendant, la situation des plus âgés se détériore (lien).
En AMERIQUE LATINE, MEXIQUE et BRESIL, deux puissances émergentes (6/10) : précolombiennes (carte), post-coloniales et latines (histoire)
  • Grand écart physique entre un isthme et un Etat continental
    • Le Mexique (2 millions de km²) 
      • Le centre intra-montagneux du continent (carte) se découpe en trois parties : 1. Les hautes terres arides du Nord. 2. Les plateaux centraux tempérés bénéficiant d'une saison pluvieuse, dominés par des volcans actifs 3. Le Mexique tropical
      • Les littoraux s'avèrent aussi diversifiés : basse Californie tectonique et à la presqu'île calcaire du Yucatan. Ils restent des espaces en marge, en dépit de la rente pétrolière...
    • Le Brésil (8,5 millions de km² - 16 fois la France) : 
      • Etat continent (carte) partagé entre trois compartiments eux-mêmes diversifiés. 1. Le littoral s'étend de l'Equateur jusqu'au delà du tropique du Capricorne : encore aujourd'hui, il attire l'essentiel des habitants du pays et une bonne part de l'économie. 2. L'Amazonie comprend la vallée principale (fleuve à Manaus - 100 m. d'altitude), celle de ses affluents et les bas plateaux. 3. Le bouclier brésilien est constitué de roches anciennes pénéplanées (alt. max entre 700 et 1.200 m.).
    • Pluviométrie comparée entre Brésil (carte) et Mexique (carte)
  •  Une dynamique démographique commune...
    • Le Mexique comptait 85 millions d'habitants en 1990, contre 127 millions en 2015. Une population relativement homogène au sein de laquelle les Créoles et les Amérindiens plus ou moins purs de tout métissage ne représentent qu'une minorité (15 % / 30 % ?). Mexico, 25 millions d'habitants...
    • Le Brésil comptait 147 millions d'habitants en 1990 contre 208 millions en 2015. Un tiers des Brésiliens se disent métis, mais on compte environ 10 % de Noirs et une minorité asiatique (d'origine nippone). Brasilia, capitale fédérale excentrée +/- 2 millions d'habitants...
    • Un Etat en guerre contre un Etat en paix
      • La Révolution mexicaine entamée en 1910 (lien) n'est peut-être pas terminée (lien), mais le Brésil s'empêtre dans une violence urbaine durable : exemple à Rio (lien). 
      • Une classe moyenne solide et des atouts prometteurs : à Mexico - où la récente pénurie d'eau potable a provoqué des effets paradoxaux (lien) - comme dans le sud du Brésil (lien et synthèse
  • Deux économies à fort potentiel de croissance : 8ème par la puissance, le Brésil arrive en tête (lien)
    • Métamorphose agricole qui ne doit faire oublier ni les paysans sans terre, ni la dépendance mexicaine aux importations alimentaires…
      • Café brésilien dans une filière qui abandonne la production de masse traditionnellement caractéristique du Brésil : quid de la main d'oeuvre (lien) ?
      • Avocats mexicains illustrant un boom récent. Une bulle spéculative explique sans doute l'ampleur des surfaces défrichées en vue de plantations : + 100.000 hectares en 2016 (lien).
    • L'intégration au commerce international passe par…
      • une dégradation de l'environnement : exemple du soja dont le Brésil est le deuxième producteur mondial (lien)
      • une dépendance accrue aux produits nord-américains - au Mexique (lien) - ou à la demande mondiale : l'automobile au Brésil (lien).
    • Une tertiarisation continue
      • Le secteur touristique, au Mexique, s'appuie sur un potentiel géo-historique, et des atouts physiques : destination à contre-saison pour les Nord-Américains (lien), alors que le Brésil reste en retrait.
      • Les services connaissent un développement dès lors que la classe moyenne y consacre des budgets grandissants (lien). Le secteur de la santé-pharmacie-cosmétique pèse 8 % du PIB (source)

La PUISSANCE INDIENNE (7/10)
  • INTRO. De la colonisation fondatrice… 
    • … il ne reste que des ruines glorieuses (lien) qui ponctuent l'histoire de Slumdog millionaire (BO du film et lien). 
    • La pyramide des âges montre un déséquilibre net entre hommes et femmes, mais une transition démographique inachevée (lien). 
      • Le poids des ruraux dans le total de la population est devenu une originalité parmi les grands pays émergents : 2 Indiens sur 3.
      • La plaine du Gange s'étend sur une superficie proche de la France (470.000 km²) pour une population de 325 millions d'habitants : densités rurales de 700 habitants au km² (lien)
  • Potentiel et risques naturels dans un environnement géopolitique toujours délicat (lien). 
    • La pluviométrie du sous-continent est mal répartie dans le temps (lien) et dans l'espace (lien). L'impact de la Mousson est fort sur la répartition des cultures (carte)  
    • Le géant agricole dont le tiers de la population vit en ville - pour le riz comme pour le blé (lien) - dépend de ses aménagements hydrauliques (lien) eux-mêmes liés à l'organisation topographique du territoire (lien).
    • La métamorphose du secteur agroalimentaire du thé (lien).
  • Union indienne ou mosaïque régionale
    • La population continue de croître à un rythme plus soutenu qu'en Chine : 1,31 milliard d'habitants contre 832 millions en 1989 [Leurs territoires sont inversement proportionnels : 9,57 contre 3,29 millions de km²]. 
    • En dépit de la mosaïque linguistique (lien), l'Inde se caractérise par son unité - relative - religieuse. Les musulmans représentent 10 % de la population totale... 
      • Le plus vaste pèlerinage du monde (tous les 3 ans) sur le Gange aura lieu en janvier 2019 : la Kumbh mela (lien et images)
  • Les Indiens citadins, dans une dynamique d'élargissement des classes moyennes.
    • Des besoins nouveaux identifiés par Ikea (lien), mais l'égalité entre les sexes n'est pas encore à l'ordre du jour (lien).
    • Les élites économiques ont perdu le contrôle du pouvoir, mais pas au-delà. La réussite du sidérurgiste ArcelorMittal en témoigne (lien)
    • Bombay (Mumbai  / lien), Calcutta (Kolkata / lien), Madras (Chenaï / lien), Bangalore (lien) et Delhi (lien) : ou les enjeux des cinq métropolisations indiennes...
  • CONCLUSION La victoire électorale du BJP, tournant de la vie politique 
    • Au plan économique, en tout cas, les promesses du candidat Modi paraissaient excessives (lien) : poids de l'administration et d'une ruralité encore majoritaire. Le premier bilan doit être rapproché du prix du pétrole (sixième puissance économique - lien). 
    • La révolution des toilettes et la démonétisation (lien) ont permis au parti de remporter les élections de mars 2017 (lien). A l'approche du prochain pèlerinage sur le Gange, la ville d'Allahabad a perdu son nom (lien)
      • En novembre 2016, N. Modi annonce la suppression maladroite des coupures de 500 et 1.000 roupies, sans concertation avec la banque centrale; clientélisme. 
LA CHINE (8/10) - Lien
  • Déséquilibres territoriaux et démographiques
    • Densité et croît naturel vacillant
    • Espace utile / marges
    • Inégalités sociales 
  • Un parti-Etat tournant le dos aux campagnes
    • Le legs empoisonné du communisme agraire (= maoïsme)
    • L'explosion métropolitaine au profit des provinces maritimes
    • Répression. Pékin 1989
  • Une puissance économique en plein emballement
    • La main d'oeuvre des mingongs
    • Dépendance vis-à-vis des matières premières
    • Bulles de valeur

La RUSSIE (9/10) - Lien 

  • Intro
    • La Russie - 17,1 millions de km² et 144 millions d'habitants - vue du ciel (lien)
    • Les kommunalkas pétersbourgeois, illustration de l'écart entre la métropole russe occidentale (80.000 habitants vivant toujours en appartements collectifs sur 5 millions) et la capitale de l'Etat (12 millions), troisième aire urbaine du continent ayant subi/bénéficié d'intenses travaux [Source AFP 26/11]
  • Opposition Europe / Sibérie
    • Russie d'Europe
    • A l'Est de l'Oural = 85 % du territoire mais 15 % de la population russe
      • Au nord du Cercle polaire, de Norilsk à la presqu'île de Yamal
      • Les fleuves sibériens (Ob, Ienisseï et Léna)
      • Les ressources incalculables, mais intransportables. 
  • Une croissance brisée dans son élan
    • Démographie convalescente
      • Natalité en légère croissance
      • Santé publique en difficulté
    • Territoire meurtri aux frontières discutées
      • Bilan environnemental
      • Bouts de Russie oubliés
    • Déclin de la civilisation rurale
      • Renoncement au monde d'hier. Poison du collectivisme
      • Le boom métropolitain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire