mardi 28 novembre 2017

Cours EMIA 2 - Gris - 2018

Introduction.

. L'extinction de la paysannerie (?) et l'avenir de la ruralité dans le monde.
. La ville, modèle occidental sans frontières ?
. La question du terrorisme (menace / fragilités).
. Les TD en ligne (lien) et le lexique ESM valable pour tous...

*

PREMIERE PARTIE La métropole occidentale. Héritage et transformations 
  • Révolution urbaine ?
    • Sociétés post-industrielles. Tertiarisation, par transformation de l'appareil productif : disparition de la dépendance aux matières premières, quête constante de gains de productivité, rapidité des déplacements, flux tendus et sous-traitance.
    • Sociétés tertiarisées par modification des modes de vie :
      • individualisme ('Ma maison, c'est mon château'),
      • soumission au temps collectif (semaine # week-end) et...
      • développement des loisirs
    • Le défi de la reconversion des friches industrielles ou des quartiers ex-résidentiels :
      • opposition entre réhabilitation et rénovation. Le cas de Detroit.
      • Le logement social à l'heure du retrait de la puissance publique : les grands ensembles (lien)
    • La Chine, atelier du monde (lien) : développement des provinces maritimes et forte croissance des régions métropolitaines littorales...
  • Des centres-villes aux secondes couronnes. Perte de densité et étalement urbain
    • Site et situation
    • Protection du patrimoine (récente).
      • Exclusion de la voiture et muséification. 
      • Vieillissement et embourgeoisement : gentryfication
    • Disparition de l'immeuble et triomphe du pavillon individuel
      • Bourgeoisie ou classes moyennes en première couronne ?
      • Chute des densités. Extensions urbaines et pertes de terres agricoles, dépendance aux transports : les couronnes extérieures. Les sangliers à Berlin.
  • Spécialisation des activités et concentration des risques, homogénéisation sociologique par quartiers
    • L'activité industrielle, indispensable, mais polluante et potentiellement dangereuse
      • L'explosion de l'usine AZF, à Toulouse (en septembre 2001) : dossier
      • En Europe s'applique depuis 1976 la directive Seveso (lien). On dénombre 640 sites sensibles en France (lien) : exemple dans les Bouches-du-Rhône (lien). 
    • Les ghettos urbains. Coûteuse. Chronique d'une appellation contestée (lien)
      • L'installation dans des quartiers homogènes (par recours à la voiture) est la réponse des classes moyennes urbaines à la question raciale aux Etats-Unis (lien) et à l'installation des décolonisés en Europe.
      • La concentration (ségrégation ?) des populations pauvres dans des isolats restreint les opportunités d'ascension sociale : carte scolaire, économie parallèle, violence et dépenses publiques.
      • La nécessaire sécurisation des quartiers a entraîné une profonde transformation des forces de police : militarisation initiée des les années 1960 par les Swat (lien)
  • Modernité, dépendance aux transports, exposition à la contestation sociale (entre autres menaces...)
    • Logements : des besoins grandissants en même temps qu'un secteur économique à part entière (lien).
      • La cellule familiale à l'heure de la dé-cohabitation.
      • Le vieillissement de la population occidentale : exemple de la pyramide des âges française (lien).
    • Transports en commun contre transports individuels.
      • La surveillance des nœuds de communication fait oublier la saturation des réseaux routiers. Exemple de Thanksgiving à Los Angeles (lien)
      • Dépendance énergétique.
    • Centres-villes connectés, centres-villes transformés en cibles.
      • Les tours s'effondrent en septembre 2001, les lieux fréquentés deviennent dangereux la nuit du 13 novembre 2015. A Nice, le 14 juillet 2016, un camion fait des ravages sur la Promenades (lien)
      • Le risque insurrectionnel : Los Angeles en 1992
*

DEUXIEME PARTIE Métropolisation et risques naturels (lexique)
  • Dans un contexte d'extension des zones urbanisées, le risque d'incendie s'accroît. Il est saisonnier, dans le sud de la France, mais s'aggrave cependant pour des raisons physiques et humaines...
    • L'accélération du réchauffement climatique et l'évolution paysagère...
      • Retour d'étés secs, chauds et venteux : anticyclone des Açores (lien).
      • Extension du domaine forestier - près de 17 millions d'hectares en 2016 - et déprise agricole.
    • Les zones urbaines s'élargissent en périphérie, se combinant avec la construction de résidences secondaires.
      • En PACA, elles représentent un logement sur six (lien). Dans le même temps, les moyens mis en place sont soumis à des contraintes budgétaires strictes (lien).
    • Le risque (lien) s'accompagne d'une difficulté à intervenir. Exemple à Los Angeles (lien)
  • Littoralisation et accélération du réchauffement climatique
    • Révolution du commerce international par maîtrise technique (gigantisme naval) et construction d'infrastructures (canal de Suez). 
    • Développement d'une économie basée sur le tourisme balnéaire et la grey economy. Phénomène précoce mais connaissant une accélération récente...
      • L'histoire de la Sunshine Coast face à l'océan Pacifique et ses tempêtes tropicales.
      • Le vieillissement des littoraux français (lien) se révèle douloureux lors du passage de Xynthia (lien).
    • L'élévation du niveau marin et l'occurrence d'événements catastrophiques contrarie la littoralisation; en théorie seulement (lien).
  • Vallée urbanisée, habitat et activités en zone inondable.
    • Axes de communication, déclin de l'agriculture artisanale et maraîchère, pression foncière en agglomérations.
      • En plaine. La vallée du Mississippi - et de ses affluents (Ohio et Tennessee) dans la guerre de Sécession (lien)... De l'axe de transport à l'irrigation dans les grandes plaines (lien).
      • Vallée encaissée, entre des plateaux. La Durance bordée par le plateau de Valensole (lien), bouleversée par la construction du barrage de Serre-Ponçon (lien)
      • Vallées montagnardes. L'accident du 12 décembre 1917 à St-Michel de Maurienne (lien). La concentration des activités demeure (diapos).
    • Multiplication des aménagements (entre l'amont et l'aval) et fossilisation des chenaux d'écoulements. 
      • Profil en long (pente) : de l'érosion au comblement du niveau de base (lien). Profil en large (lits mineur et majeur). Terrasses
      • Construction de barrages, endiguement et aménagements hydrauliques combinent trois exigences successives et parfois contradictoires : produire, irriguer et protéger (lien).
      • Pression urbaine et construction en zone inondable : berges et littoraux... En Allemagne à Magdebourg en juin 2013 (lien).
    • Risques saisonniers prévisibles contre crues soudaines 
      • Courbe de concentration des crues en cas de précipitations saisonnières. Hautes eaux du Nil (lien).
      • Le cas spécifique des zones à saisons arides et pluies concentrées : en Méditerranée, à Vaison la Romaine (en septembre 1992)
  • Concentration des populations (Méditerranée, Japon, Californie) en zone sismique

TROISIEME PARTIE Les métropoles émergentes
  • Exode rural et dynamiques de développement
    • Question de la propriété et problématiques agricoles : 
      • Le Mexique de la révolution : lente redistribution finalement problématique (lien)
      • L'Egypte et l'abolition du nassérisme agraire, en 1992 (lien)
    • Transition démographique mais absence de secteurs industriels 
      • Le Mexique et l'émigration transfrontalière
      • La population égyptienne continue de croître fortement (lien)
    • Violence spontanée contre structures politiques prônant la lutte armée.
      • Gangs mexicains à Monterrey, 5 millions d'habitants (lien).
      • Frères musulmans : idéologie anti-laïque, pour paysans du delta du Nil, anti-occidentale (lien)
  • Marges urbaines, sous-emploi, violence et marginalité
  • Urbanisation chaotique, mais apparition des classes moyennes
    • Bidonville, jeunesse désocialisée et économie parallèle (en Inde)
    • Problématique de transport. Approvisionnements (en Indonésie)
    • Modèle indien contre modèle chinois
*

QUATRIEME PARTIE. Les déserts
  • Une réalité physique et humaine
    • Aridité (sauf pour les régions équatoriale). Pluviométrie (inférieure à 200 mm de précipitations, amplitude thermique et absence de sols structurés.
    • Vide démographique. Habitat permanent contre population itinérante. Chasse et pêche contre élevage et commerce. Cultures rares, sur brûlis ou à proximité de la source (oasis
    • Désert et religion (lien)
      • Les Textes et les prophètes...
      • L'Islam, une religion de nomades qui aspirent à fonder des villes (carte), qui laisse se développer dans les périphéries désertiques des hérésies, mais qui renaît dans le désert : Almoravides, Wahhabites  
    • En périphérie du monde, les populations du désert répondent plus souvent par le nihilisme (auto-)destructeur que par l'affirmation de leur identité (Nunavut)
  • Géopolitique des frontières
    • Oubliés des hommes, chéries des explorateurs à la recherche de civilisations disparues (de l'Egypte nilotique disparue aux cités mayas abandonnées) ou d'un improbable Eldorado...
    • Les déserts revêtent un triple intérêt :
      • stratégique (l'Arctique pendant la Guerre froide),
      • politique (la selva dans le bassin-versant de l'Amazone), et...
      • économique, du fait des multiples ressources minières/forestières exploitables : malgré les conditions d'extraction et d'acheminement 
  • Typologie. Déserts chauds, froids et équatoriaux
    • Facteurs climatiques de l'aridité
      • Continentalité (et barrières orographiques), stabilité anticyclonique et courants froids font oublier que...
      • La désertification est un processus dynamique dans une période de réchauffement (Espagne); pas pendant les périodes de glaciation (Sahara).
    • Facteurs géographiques du froid
      • Altitude dans les zones montagneuses, en vertu du gradient thermique universel : diminution d'un degré tous les 170 m
      • Hautes latitudes, dans lesquels l'inclinaison des rayons solaires par rapport au sol et l'épaisseur d'atmosphère traversée empêchent toute élévation durable des températures
    • L'équateur géographique compte moins que l'équateur climatique : zone de convergence inter-tropicale...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire